• Morning glory

    Une première place bien méritée et applaudie à sa juste valeur.

    Morning glory

    Voici le paysage auquel j'ai eu droit après les deux premières heures de randonnée sur la "montagne cloche" qui constitue à elle seule le parc national de Phu Kradueng. J'ai commencé mon ascension vers 7h20 après une nuit blanche passée dans les bus (depuis Sukhothai, en passant par Loei, voir l'itinéraire pour ceux que ça intéresse). C'est toujours marrant cette énergie physique que l'on peut avoir quand on est vraiment fatigué : je suis sûr que je n'aurais jamais grimpé aussi vite les 5,5 km de côte à 20% si j'avais dormi.

    Du coup, je dépassais tout le monde. Les gens qui redescendaient de la montagne (sans "chariot chargé de paille", l'étroit sentier ne le permettait pas) ont commencé à me faire des "thumbs up" puis j'en ai vu plusieurs regarder leur montre, incrédules ; enfin, après encore un peu plus de 3 km sur le plateau, je suis arrivé au campement, où l'on m'a accueilli tout sourire en me disant que j'étais le premier de la journée.

    Morning glory

    Tout fier de mon "exploit" (pourtant pas recherché), j'ai essayé malicieusement de négocier la gratuité de mon matériel de camping en guise de récompense, en vain : j'ai seulement réussi à obtenir plus de sourires complices, mais la préposée aux matelas était une main de fer dans un gant de velours. Il a fallu raquer.

    À peine mes affaires déposées sous la tente, je suis parti, bille en tête, explorer cette montagne, le coeur gonflé d'espoir de voir des animaux sauvages : éléphants, gibbons, tigres... Et en effet, j'ai vu ça :

    Morning glory

    Comment ça, "ce n'est pas clair" ? On devine pourtant bien l'un des deux mammouths que j'ai croisés, non ? Bon, OK, j'exagère. Mais, seul sur un sentier où personne ne passerait avant au moins une heure, quand j'ai entendu les grognements à une trentaine de mètres, j'ai espéré (et craint, l'un n'empêchant pas l'autre) d'avoir affaire à un animal exotique et dangereux. Il ne s'agissait en fait que de deux cochons sauvages, et encore, "ils étaient tout petits" comme dirait Obélix en menant son troupeau au marché dans Astérix et le chaudron si ma mémoire est bonne.

     

    Des panneaux trompeurs ont été installés pour stimuler l'attention, la curiosité et l'adrénaline des visiteurs :

    Morning glory

    Morning glory

    Mais qu'on ne s'y trompe pas : on n'a pas dû voir d'éléphant ici depuis des décennies, à mon avis... En tout cas, pas la moindre bouse ou la moindre empreinte au sol qui puisse suggérer un passage récent. C'est un peu la même chose en ce qui concerne les cascades, à cette époque de l'année : il ne reste que de tristes rus au milieu de grandioses lits de rochers : j'imagine que le lieu doit être bien différent juste après la saison des pluies (durant laquelle le parc est d'ailleurs fermé).

    Morning glory

    Pour ceux qui trouveraient le parcours trop facile, les Gentils Organisateurs ont pensé à installer quelques barres parallèles çà et là sur le premier sentier (celui qui grimpe), histoire de pouvoir se muscler un peu le haut du corps aussi :

    Morning glory

     Petit concours : qui, le premier, devinera à quoi servent ces barres en réalité ? Réponse dans quelques jours si vous donnez votre langue au chat.

     

    Foin maintenant de blablas superfétatoires, le mieux, pour avoir une idée de ce à quoi ressemble ce parc naturel, est que vous jetiez un oeil sur la galerie photo. Par ailleurs, j'ai essayé d'enregistrer pour vous l'un des chants d'oiseaux (invisibles mais omniprésents ici) qui m'ont accompagné durant mes 9h15 de marche (sans compter les pauses : je n'ai plus de pieds !) Le clip est malheureusement inaudible... Il ne vous reste plus qu'à venir sur place. cool Ah ! n'oubliez pas qu'il faut compter encore deux bonnes heures pour la descente le lendemain : ne faites pas comme moi, ayez des chaussures à votre pointure. Bonne surprise toutefois, douche gratuite à l'arrivée !

     

     

    « ItinéraireSukhothai »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Celine
    Mardi 31 Janvier 2017 à 06:54

    Coucou Pierre Yves ! 

    Je découvre avec joie ton blog et suis très heureuse de voir que tout se passe pour le mieux ! 

    Visites de sites, découvertes culinaires (c'est bon les grillons, hein yes), trek, rencontres improbables ... tout a l'air formidable et merci de nous en faire profiter !

    j'ai hâte de lire la suite.

    pour le jeu mystère, je penche pour des barres afin d'attacher les éléphants (un peu comme les chevaux), bien que cela ne soit pas très solide ...

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 07:02

        Bien essayé, Céline, mais c'est perdu ! Tu peux retenter ta chance ^^

    2
    Celine
    Mardi 31 Janvier 2017 à 08:30

    Est ce en lien avec les animaux ?

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 08:42

        Uniquement si l'on considère l'homme comme partie intégrante du règne animal... Tout va bien de ton côté ? Vous avez enfin pu sortir tous les trois emplir vos poumons d'un air moins pollué ?

      • Celine
        Mardi 31 Janvier 2017 à 15:37

        Des barres pour des étirements ?

        sinon tout va bien. Les sorties ne sont pas nombreuses car lorsque les pics de pollution sont absents, la pluie ou le brouillard arrive ... les beaux jours ne sont pas loin et Lise sera plus éveillée pour les sorties au parc !

      • Mardi 31 Janvier 2017 à 15:43

        Ce n'est toujours pas cela, non... Petit indice : ces barres ne sont pas destinées aux touristes. Bises à Lise et Thô !

      • Celine
        Mardi 31 Janvier 2017 à 21:22

        Thô propose un pendoir pour suspendre des animaux morts.

        il te passe bien le bonjour et a bien apprécié tes jeux de mots trompeurs

      • Mercredi 1er Février 2017 à 09:49

        Désolé Thomas, mais ce n'est pas ça non plus ! Bien essayé quand même winktongue

    3
    Lucie
    Mercredi 1er Février 2017 à 22:31
    C'est pour s'aider à monter/descendre en cas de crue ??
      • Mercredi 1er Février 2017 à 22:49

        Il y a de l'idée... C'est en tout cas "pour aider". yes

    4
    Monique
    Jeudi 2 Février 2017 à 14:33
    Manque une bâche et ça fait un brancard ?
      • Jeudi 2 Février 2017 à 15:01

        Pour la bâche, je dis non, mais pour le brancard, on se rapproche (un peu) : il y a bien l'idée porter quelque chose. Je précise toutefois que les barres ne sont pas amovibles.

    5
    Céline
    Vendredi 3 Février 2017 à 08:15

    Pour reposer les sacs à dos, ou s'aider à les mettre / enlever ...

    enfin reposer le dos de la charge que l'on porte (car ce n'est pas pour les touristes ;) )

      • Vendredi 3 Février 2017 à 08:42

        Ah, on y arrive ! Mais pourquoi cette forme de barres parallèles plutôt qu'une table, alors ?

    6
    Céline
    Mardi 7 Février 2017 à 13:04

    Bon, je donne ma langue à Moïra

      • Mardi 7 Février 2017 à 14:06

        Bon appetit le chat ! Non, vous y etiez : le site propose un service de porteurs. Entre les sacs des touristes et les denrees a monter aux stands sur la montagne, ils se trimbalent environ 50 kg sur les 5,5 km a 20%. Le poids est divise en deux parties, suspendues de chaque cote d'un grand baton, porte sur une seule epaule. Les "barres paralleles" leur permettent donc de se delester quelques instants de leur lourde charge et, eventuellement, de changer d'epaule !

      • Céline
        Mercredi 8 Février 2017 à 06:53

        Tu chipotes, j'avais trouvé ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :