• Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Comme je vous l'avais annoncé, je suis parti de vendredi à dimanche en trek dans la jungle.

    Trop romantique sans doute, j'en avais une vision bien éloignée de la réalité : si les plantes sont différentes de nos forêts, bien sûr, l'ambiance générale est assez similaire. Pas de canopée pleine de vie, pas de branchages inextricables, pas d'obscurité profonde, pas de bruits inquiétants ; c'est peut-être même là le plus surprenant : pas le moindre bruit. Pas d'oiseaux, ou presque. Pas de serpents, de tigres, de singes... J'avais hésité entre deux programmes, l'un incluant quelques visites, l'autre ne comptant que de la randonnée (5/6 h par jour) : j'ai sans doute eu tort de choisir le premier, dont les trop courtes marches ne permettaient pas de s'enfoncer loin de l'activité humaine. Enfin, bien que j'aie réservé le trek auprès de l'office de tourisme (plus cher) plutôt que dans une compagnie privée, le programme choisi n'a pas été respecté : "ils" regroupent tous les voyageurs inscrits auprès des différentes compagnies, et hop ! ils les envoient par paquets de dix faire les mêmes activités. Le descriptif du voyage est, pour tous, assez mensonger.

    Ceci étant dit, il y a eu de beaux moments, et c'est ceux-là que nous allons partager maintenant.

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Déjà, quelques sympathiques rencontres. Le groupe a été reconstitué chaque jour et trois autres "aventuriers" seulement ont partagé l'ensemble de mon trek : les trois jeunes sur la droite de la photo, un Islandais et deux Australiens. Les autres randonneurs étaient français, britanniques et néo-zélandais. J'ai donc pu retravailler avec joie mon anglais pendant trois jours, assez pour rêver et penser dans la langue, ce qui est toujours une expérience amusante.

     

    Voici un autoportrait qui laisse assez bien voir la beauté du soleil levant :

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Certes, la tôle ondulée du camp n'est pas des matériaux les plus nobles et esthétiques qui soient, mais la vue n'était pas mal quand même ! La même, en mieux (cliquez dessus pour bien la voir) :

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Nous nous sommes arrêtés à deux cascades pour nous baigner, et il faut bien reconnaître qu'avec la chaleur, le décor de bambous et la relative insouciance due au fait d'être guidés - donc de n'avoir rien à planifier ni à faire d'autre que profiter du moment -, il y avait là quelque chose d'apaisant et de tout à fait appréciable. Délicieux moments.

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

     

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Le ciel du second jour était particulièrement beau, ce qui ne gâchait rien.

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Nous avons quand même croisé un animal sauvage, mais visiblement pas très inquiétant vu comment notre guide s'en est emparé :

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Le même, une fois relâché :

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

     

    Le dernier jour concentrait toutes les activités : rafting puis descente de rivière sur un radeau de bambous (je n'ai pas de photo pour le moment) et une heure avec les éléphants. Aucun de nous quatre ne souhaitant vraiment monter sur le dos de ces pauvres bêtes bien âgées, nous avons choisi l'option "feed and bathe" : nous avons donc nourri et lavé un éléphant dans la rivière. Notez bien qu'il aurait sans doute pu faire ça sans nous, mais bon... Notre éthique n'est pas allée jusque-là et nous avons profité de ce moment, privilégié pour nous, pas trop dur pour lui j'espère. La pauvre bête est bien propre à force de se faire rincer la couenne par cinquante groupes de touristes tous les jours.

    Dans la jungle, terrible jungle...Ô Wimbowé !

    Voilà pour ce petit trek, ce n'est pas la "terrible jungle" que j'attendais, mais ces quelques jours en pleine nature, avec des gens sympa et intéressants, ont été une coupure bienvenue dans mon séjour.

    « "petit" déjeunerSécurité »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    MIJO
    Lundi 23 Janvier 2017 à 14:53

    SUis à ma leçon avec ton père.peux enfin répondre!

    C'est absolument super de pouvoir te suivre sur un blog.

    Bravo pour les croquis!

      • Lundi 23 Janvier 2017 à 15:12

        Merci, j'ai fait de mon mieux ! Il faudra que tu m'apprennes à dessiner une cascade : je ne vois pas comment rendre le blanc de l'écume, les rochers qu'on devine à travers l'eau et le mouvement en même temps ! ouch Je m'y suis essayé, mais le résultat n'est pas concluant du tout. Bises et bon cours !

    2
    Eudes
    Lundi 23 Janvier 2017 à 17:42

    Sympa, les pattes de l'animal sauvage (un coléoptère ?) !

      • Lundi 23 Janvier 2017 à 23:42

        Non, juste une grosse (énorme !) araignée. La face inférieure de son corps avait une partie blanche avec quelques traces noires, on aurait vraiment dit une tête de mort. Je n'ai malheureusement pas pris de cliché sous cet angle...

      • Lundi 30 Janvier 2017 à 18:07

        Les photos du phénomène enfin disponibles !

    3
    MIJO
    Lundi 23 Janvier 2017 à 19:49

    Le blanc de l'eau tu le fait en RESERVE. COMME POUR L'AQUARELLE .OU TU GRISE LE FOND
    ET TIRE LE BLANC AVEC LA GOMME "FUFU".LE MIEUX EST QUE JE VIENNE TE REJOINDRE POUR
    T'EXPLIQUER!!....

    DEMAIN JE REPARS àDIJON. DONC PLUS D'ORDI HELAS.

    AS TU FAIS DES CROQUIS DES ELEPHANTS?  IL Y A DE LA SURFACE!

    JE NE REVIENS QUE LE 3 OU 4...

    ESSAYERAI DE TE LIRE SUR L'ORDI D'AMI.

     

     

     

     

     

      • Lundi 23 Janvier 2017 à 23:38

        Je crois en effet qu'il vaut mieux que tu prennes le premier avion pour Bangkok afin de me montrer ça, car je ne suis pas sûr de bien comprendre la technique pour tirer du blanc avec du gris et une gomme : help!

    4
    MIJO
    Lundi 23 Janvier 2017 à 19:53

    MET UN  S à TU LE FAIS !!! MERCI!

    5
    René
    Lundi 23 Janvier 2017 à 20:53

    Salut Pierre Yves. Je lis depuis quelques jours ta trace écrite et je retrouve des impressions que j'ai connues il y a quelques années dans ce doux mais chaud pays. La jungle dans le nord n'est pas aussi impressionnante que dans le parc vers Ayutthaya où là, s'aventurer dans la forêt relève d'un vrai défis, les cris les bruits et la densité végétale soulignaient un ailleurs où je n'avais pas les codes.

    Dans le Nord on avait juste goûter quelques scarabées et araignées et glisser sur cette terre rouge arrosée par la mousson; une vraie piste de ski.

    Profite bien des fruits, j'en ai l'eau à la bouche.

    Bises Pierre Yves 

    6
    MIJO
    Mardi 24 Janvier 2017 à 12:06

    AVANT DE PARTIR...TU FROTTES TON FOND DE PAPIER AVEC CRAYON GRAS ET LA GOMME FUSAIN
    VA ENLEVE CE GRIS JUSQU'àCE QUE YU RETROUVES LE BLANC DU PAPIER EN MASSE OU EN LINéAIRE
    AU 3 FéVRIER à SARRE

    7
    Lucie
    Vendredi 27 Janvier 2017 à 07:26
    Coucou frangin, je viens de comprendre comment fonctionne ce blog avec ses merveilleux liens en bleus... J'apprécie donc tout juste ta prose et tes photos.
    Il est pour moi l'heure de me préparer pour le boulot donc je pourrai sûrement mieux regarder tout cela ce week-end !
    Bises !
      • Vendredi 27 Janvier 2017 à 10:26

        Si c'est des liens pour naviguer vers l'article précédent ou le suivant, je ne les ai ajoutés qu'hier, il est donc normal que tu ne les aies as vus jusque-là yes Sinon, tu peux utiliser les rubriques en haut à gauche selon les thèmes qui t'intéressent, ou la partie "derniers articles" si tu veux juste les news les plus fraîches ! Grosses bises et bonne mise en cartons pour le déménagement (c'est toujours prévu la semaine qui vient ?)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :